Rennes – Des conseils pour un logement sain

À Maurepas, des interventions à domicile sont réalisées par une Conseillère Médicale en Environnement Intérieur (CMEI) auprès des habitants pour favoriser un environnement intérieur sain dans leurs logements.


Les objectifs en santé

D’après l’Observatoire National de la Politique de la Ville (ONPV), les logements dans les quartiers prioritaires de la ville sont souvent plus “surpeuplés, plus vétustes, et cumulent plus de défauts graves de confort que ceux des autres quartiers.” En moyenne, nous passons entre 70 à 90% de notre temps dans des lieux clos, dont le domicile. Pourtant l’air intérieur est parfois plus pollué que l’air extérieur. De nombreux problèmes de santé découlent d’une mauvaise qualité de l’air. Ainsi, permettre à des foyers de recevoir des conseils afin d’améliorer la qualité de l’air de leur domicile permet d’améliorer leur respiration.
Observatoire National de la Politique de la Ville, “Des conditions de logement plus dégradées dans les quartiers prioritaires”, 2018

Présentation du projet

Des pathologies respiratoires sont de plus en plus fréquentes et l’habitat peut parfois avoir des impacts néfastes sur la santé. En effet, il peut favoriser l’apparition de maladies allergiques ou respiratoires telles que l’asthme. Depuis 2012, pour favoriser un mieux-être dans le logement, une CMEI de la polyclinique Saint Laurent à Rennes donne des conseils aux habitants à leur domicile. Cette demande d’intervention se fait par prescription médicale.

La conseillère établit un diagnostic de l’environnement intérieur afin de repérer des problématiques techniques sur le logement, avant de donner des pistes de rénovation. Des problèmes comme la mauvaise isolation ou ventilation dans les logements sont repérées et des idées de réparation sont proposées.

Elle repère également des comportements des habitants qui pourraient être corrigés. Par exemple à Maurepas, le parc de logements est ancien et souvent mal isolé. Les habitants craignant de payer des factures trop élevées, bouchent les aérations afin d’éviter les déperditions de chaleur. Cette habitude empêche un renouvellement de l’air, aggravant la qualité de l’air intérieur.

La CMEI établit donc un diagnostic afin de préconiser des solutions concrètes favorisant la respiration des habitants et du logement :
– Investir dans une véritable housse anti acariens limitant les allergies
– Réduire l’utilisation des produits chimiques (lessive, eau de javel, produits ménagers…) qui apportent une surcharge de chimie dans le logement
– Éviter de mettre du vernis à ongle dans un espace non aéré
– Dans la mesure du possible, faire sécher le linge à l’extérieur
– Aérer la pièce après avoir cuisiné des plats à la vapeur
– Aérer  l’appartement 10 minutes par jour

« La respiration de l’habitat favorise la respiration de ses habitants. »
Jacqueline Lizarraga, CMEI à la polyclinique Saint Laurent, Rennes

Dans des situations où le logement est insalubre et abrite une famille avec un bébé, la CMEI peut faire une demande de mutation de logement, en général acceptée par les bailleurs dans le parc de logement social. Lorsque les habitants vivent dans le parc privé, la demande de mutation est souvent refusée par les propriétaires.

Structuration et format de l’action

30 à 40 visites par an sont prévues par les CMEI sur le pays de Rennes, dont certaines sur le quartier de Maurepas. Les interventions sont gratuites mais sur prescription médicale. En moyenne, la visite à domicile dure 1h30.

6 mois après la rencontre, la CMEI recontacte les bénéficiaires afin de réaliser un bilan à l’aide d’un questionnaire pour savoir si des modifications ont été apportées dans le logement et si des améliorations ont été observées. Si aucune modification n’a été réalisée, la professionnelle cherche à comprendre les facteurs de refus (financier, le propriétaire a refusé…). Généralement, les habitants sont très satisfaits des interventions. La CMEI réalise un compte-rendu au médecin qui a orienté les patients.

Financement de l’action

Les financements des visites à domicile se font grâce à la Polyclinique Saint Laurent de Rennes et à l’aide de subventions de l’ARS.

Mobilisation des habitants

Les personnes bénéficiant des conseils de la CMEI sont des patients qui ont été orientés par des médecins généralistes ou des allergologues. Cependant, les médecins et allergologue, recevant de nombreuses informations, ne sont pas tous au courant de l’existence de ce dispositif d’intervention.

Repères

Structure porteuse : Polyclinique Saint Laurent
Lieu : Maurepas, Rennes
Temporalité : Toute l’année, sur prescription médicale
Thèmes : Environnement Intérieur
Action : Enquêtes à domicile pour préconiser des conseils aux habitants pour favoriser un logement sain
Partenaires : ARS
Contact : Appui Santé Rennes / 02 23 35 49 81 /
contact@appuisante-rennes.fr

Chiffres clés

Lancement en 2012
30 à 40  visites par an dont certaines sur Maurepas
1h30 de diagnostic à domicile
Un bilan est effectué 6 mois après l’enquête

A retenir

Des conseils simples et concrets donnés à domicile impactent favorablement la qualité du logement et de la santé de ses habitants.

Crédit photo : Adobe Stock

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi