Cité SWAG

Des passerelles entre  entreprises et quartiers

Cité SWAG (Smile Word And Games) est le nom d’une action menée par un bailleur social, Silène  Habitat, dans les quartiers nord de la ville de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique avec comme objectifs de mobiliser des acteurs économiques aux enjeux des jeunes des quartiers.

Dans ces quartiers, des dysfonctionnements avaient été repérés depuis un certain temps : nombreuses  dégradations, occupation des halls d’immeubles…

Le contact entre les salariés de Silène et les jeunes était coupé. Les dépenses pour rénover les parties communes avaient atteint le montant de 300 000 €. De son côté, le personnel de Silène Habitat se sentait désœuvré et isolé face à ces comportements.

L’engagement du bailleur

L’équipe de Silène Habitat de Saint-Nazaire Nord s’est concertée pour mettre en place un plan d’action afin de lutter contre ces désagréments. Ils ont donc pris la  décision, en 2016, d’agir à leur niveau pour améliorer les conditions de vie des habitants. Faisant appel à des  éducateurs de rue de l’ADPS, qui ont été la clé  d’entrée pour entamer un premier contact, les équipes de Silène sont allées à la rencontre des jeunes dans les halls pour les écouter et comprendre leur situation.

Tendanciellement, ces jeunes se disaient victimes de  discrimination à l’emploi, notamment par le bailleur et ses prestataires. Le bailleur expose alors son envie d’agir pour sortir de cet engrenage « sentiment de discrimination / dégradations / violences ».

Les jeunes quant à eux,  proposent d’organiser un tournoi de foot. Dès le début de Cité SWAG, l’emploi et la formation ont donc été repérés comme causes principales du  « mal-être » des jeunes sans activité et qui occupent les halls d’immeubles. En s’appuyant sur son réseau,  Silène a choisi de développer une action innovante, qui  profite aux habitants du quartier. Partenaires, entreprises,  institutionnels, tous ont été mis à contribution pour concevoir une action au plus près des jeunes.

Une action pensée  en direction des jeunes

L’objectif : soutenir les jeunes en perte de repères, les aider à reprendre confiance en eux et reprendre contact avec le monde professionnel. L’idée est de créer des passerelles entre le monde de l’entreprise et les jeunes du quartier en faisant se rencontrer des entrepreneurs et des jeunes
lors de « job-dating ».

Le but est d’offrir à chaque jeune un « coaching » personnalisé avec un chef d’entreprise, pour l’aider dans sa recherche d’emploi ou de formation, lui redonner confiance, mettre à disposition le réseau du professionnel, et plus simplement donner de l’information sur les métiers pour ces jeunes. L’action s’est construite en deux temps.

D’abord, les jeunes de 16 à 30 ans ont été invités à participer à trois demi-journées sportives, au printemps 2016. Ces matchs de football ont été l’occasion de faire connaître Cité SWAG tout en créant du lien entre les jeunes. Une première  relation privilégiée s’est ainsi nouée entre Silène et les habitants, permettant de valoriser les job-dating  organisés avec les entreprises.

Ceux-ci ont ensuite été  organisés à l’automne, lors de plusieurs journées au pied des immeubles de chaque quartier, toujours dans un souci de proximité et d’« aller vers » les habitants.

Un projet porté  par les acteurs locaux

La dimension partenariale du projet est prégnante au vu du nombre de rencontres. L’ancrage territorial est très  important, de nombreux acteurs locaux ont répondu  présents à l’appel de Silène : la Préfecture de Loire- Atlantique, le Département, la Communauté  d’Agglomération (CARENE), la Ville (service RH,  Mission Jeunesse, service des Sports), Pôle Emploi, la Mission Locale, Face Loire-Atlantique, Cap
Emploi, l’APEC, l’ADPS, les Maisons de Quartiers, PLIE de l’agglomération nazairienne… 70 entreprises étaient  présentes lors de la première édition, essentiellement dans le domaine du BTP, mais aussi dans l’industrie et les services.

Quel bilan ?

Au terme de cet événement, le bilan s’avère déjà très  positif. Sur la phase emploi, 190 jeunes ont participé à  l’action. Parmi eux, une centaine ont obtenu un contrat de  travail (CDD, CDI, contrat d’alternance ou de professionnalisation) ou un stage. Les niveaux d’études des participants sont variés, allant de la 3ème à bac +5. Chaque  journée Cité SWAG a été suivie d’une réunion de débriefing à la Maison des Territoires de Silène avec au moins un  représentant par partenaire, pour dresser le bilan et
assurer le suivi des jeunes pour optimiser et tenter de concrétiser les prises de contacts entre jeunes et  entreprises. Outil créé dans cette perspective, un tableau était mis à jour après chaque rencontre et communiqué à tous les partenaires. Silène a quant à elle constaté une baisse significative des dégradations : au bout d’un an, elles n’étaient plus que de 45 000 € contre 300 000 € avant Cité SWAG. Depuis juin 2016, elle n’a pratiquement plus aucune dégradation sur les quartiers du Petit Caporal, de l’Ile au Pé, de Prézégat et de Robespierre.

Quelles perspectives ?

Après cette première expérience réussie tant à la fois pour les jeunes que pour Silène, les acteurs ont souhaité poursuivre leur engagement en prolongeant Cité SWAG en 2017, en l’étendant aux quartiers ouest de Saint-Nazaire.

En 2018, pour répondre aux attentes des filles qui étaient moins impliquées dans les matchs de foot, des tournois de basket ont été créés. Autre nouveauté, le développement d’un partenariat avec la Mission Locale pour prendre le  relais sur les questions « emplois ».

Quels freins ?

–  Convaincre les salariés de terrain de la pertinence de cette action pour renouer le lien social, mais aussi ceux qui ne sont pas en proximité avec les habitants ;

–  Créer une dynamique partenariale, notamment entre les partenaires de l’emploi et du social pour travailler  ensemble.

Quel financement ?

En termes de financement, le coût engendré par  l’organisation du tournoi est pris en compte dans le cadre du contrat de ville. Le bailleur social en est d’ailleurs  signataire. Cela lui permet d’être exonéré de Taxe  Foncière sur les Propriétés Bâties (TFPB)1 au titre des  actions menées dans les Quartiers Prioritaires de la Ville.

Silène n’a pas dédié de poste spécifique sur cette action : les équipes impliquées dédient une partie de leur temps à Cité SWAG et la partie emploi est portée par la Mission Locale.

Chiffres clés

-190 jeunes des quartiers

-70 entreprises présentes

-100 contrats ou stages conclus à l’issue de 3 journées de rencontre

A retenir

–  Une mobilisation des entreprises autour des questions de l’emploi et de l’insertion des jeunes ;

–  Une action partenariale qui mêle des acteurs à la fois  privés et publics, permettant de s’appuyer sur les  savoir-faire des acteurs impliqués ; –  Un projet construit et pensé par et pour les habitants ;

– Une implication des entreprises dans la durée.
1 Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties : c’est un  impôt local, dû par les propriétaires de biens immeubles. Des exonérations existent cependant : concernant les bailleurs sociaux, les biens situés dans les quartiers de la politique de la ville sont exonérés de cette taxe, à condition qu’ils signent le contrat de ville. Ils s’engagent ainsi à poursuivre  l’amélioration du niveau de qualité de service et mettre en place des actions spécifiques dans les QPV. Les nouveaux logements sociaux bénéficient aussi, pour le moment, d’une exonération jusqu’en 2022.

Repères

Bailleur social

Lieu : Quartiers Nord, Saint-Nazaire

Thèmes : emploi, jeunesse

Action : rencontre entre chefs  d’entreprises et jeunes des quartiers

Contact : Gaël LE PINIC – Responsable Pôle St-Nazaire Nord – glepinic@silene-habitat.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi