A la rencontre des Greeters de Nantes

Les Greeters de Nantes continuent de diffuser l’idée qu’à l’instar de la coopérative Hôtel du Nord à Marseille, Nantes pourrait aussi développer une offre globale de balades, d’hébergement et de valorisation des produits locaux à destination des touristes dans ses quartiers populaires et ainsi inciter les visiteurs à sortir des sentiers battus.

Trois questions à Mathias Mary

Pouvez-vous nous retracer l’historique du projet des Greeters de Nantes ?

Les Greeters de Nantes, association créée en 2007, propose une forme de tourisme participatif et solidaire. Participatif car il y a participation des habitants à l’accueil touristique, et solidaire car respectueux de l’environnement naturel et culturel, qui privilégie la rencontre et l’échange, et participe au développement local. C’est donc assez naturellement que nous nous sommes posés très tôt la question de la valorisation de « tout » Nantes (et pas seulement son centre, ses lieux touristiques déjà plutôt bien connus).

En 2012, l’association les Greeters de Nantes accompagnée par les Ecossolies ont organisé un premier voyage d’étude en Seine Saint Denis avec les acteurs des quartiers nantais (Kenja, Tak Après, La Luna…). L’idée était d’étudier comment les dyonisiens « mettaient en tourisme » des initiatives issues des quartiers populaires.
Dans cette dynamique, en 2013 et 2015, les Greeters organisent l’événement « Nantes se dévoile », des visites proposées par des habitants, des associations dans les quartiers des Dervallières, Malakoff et Nantes Nord. Un vrai succès !

En 2018, un groupe de nantais (Greeters, habitants, associations, élu) vont à Marseille à la découverte d’Hôtel du Nord, coopérative d’habitants pour découvrir Marseille-Provence avec ceux qui y vivent, travaillent et habitent.
Dans les quartiers Nord de Marseille, la coopérative propose alors « différentes formes d’hospitalité ». L’hospitalité peut se travailler de plusieurs manières, avec de l’hébergement, mais aussi avec la notion d’accueil qui permet d’ouvrir sur des repas, des spectacles en appartement, des balades de quartier et aussi l’invitation aux multiples événements proposés dans les quartiers.
Lors de notre voyage d’étude à Marseille, les coopérateurs Hôtel du Nord nous ont également proposé à la vente leurs « productions » locales :
– les produits fabriqués par le collectif « La Baguette Magique » : petite confection, un journal écrit et édité par leurs soins ;
– des livres édités par la coopérative : récits d’habitants, récits de quartier, fabriques de balades,…
– du miel, fabriqué par un coopérateur ;
– du savon, de la Savonnerie du Midi, coopérateur Hôtel du Nord et dernière savonnerie de Marseille située à Marseille et qui plus est dans les quartiers nord !

Dans quelle mesure les habitants peuvent-ils être les créateurs d’une vision plus large du patrimoine et du tourisme, notamment dans les quartiers d’habitat populaire ?

Nous sommes intimement convaincus que notre territoire regorge de forces vives, d’atouts patrimoniaux pour qu’une offre touristique « hors des sentiers battus » existe. Des forces vives, avec un tissu associatif fort, des entrepreneurs, des personnes amoureuses de leurs quartiers. Des atouts patrimoniaux. Au-delà de ces mêmes personnes qui font chaque jour vivre ces quartiers, nos quartiers sont beaux, divers.

La demande en authenticité est en perpétuelle augmentation et cette offre est complémentaire aux formes classiques du tourisme. Le tourisme participatif dans les quartiers populaires remet donc à l’ordre du jour certaines valeurs, il permet de dépasser la dimension économique et de renforcer la dimension humaine, de rencontre et d’ouverture.

Les associations d’habitants ont souvent l’impression qu’on ne montre rien de ce qu’il y a à voir dans leur quartier. Le travail envisagé consiste à mettre d’abord en évidence l’identité de leur territoire, et ensuite à y développer le tourisme, ce qui apportera un sentiment de reconnaissance et de fierté.
L’objectif est également de redonner une place aux quartiers populaires dans le patrimoine local, comme une des constituantes à part entière d’un territoire au même titre que les lieux de centralité (château, quartiers médiévaux, quartier design) ou ceux du périurbain (marais, rivières, parcs.. ).

Quelles sont les perspectives dans les mois qui viennent concernant le développement de votre projet de structure touristique et culturelle dans les quartiers populaires ?

Encore une fois, le patrimoine d’un territoire, ce n’est pas que les belles pierres, c’est aussi les gens qui l’habitent, les initiatives locales collectives… Nous ne voulons pas faire « à la place de » mais bien avec. C’est notre principal moteur et pour nous facteur de réussite et de pérennité.

La culture de la co-construction, la gouvernance variée et équilibrée dans nos quartiers et pourvus de paysages naturels remarquables, sont des éléments très positifs pour ce qui concerne un projet de valorisation touristique de ce type. Il devra donc être porté et animé par des acteurs divers (citoyens, bailleurs, institutions et associations). Si une habitude et une confiance existent déjà, le projet sera grandement facilité et pourra contribuer à l’amélioration de l’image des quartiers. Nous avons déjà pu présenter ce projet à des habitants et associations, l’accueil est très positif, nous constituons déjà notre première communauté !

Légende photos : Lydie (Greeteuse et habitante de Nantes Nord) fait découvrir son quartier – Nantes 2018 / L’ équipe nantaise à la rencontre de leurs hôtes marseillais (Cité des Arts de la Rue) – Marseille 2018

www.greeters-nantes.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi