La jeunesse et l’égalité filles-garçons

//La fabrique des filles et des garçons

« Il serait temps de penser l’éducation des garçons, non pas en réplique aux acquis réalisés par les filles et les femmes, mais bien dans une perspective féministe d’égalité réelle entre les sexes. On ne pourra pas émanciper la moitié de l’humanité des déterminismes sexués sans émanciper l’autre. Or la construction de l’identité masculine était, jusqu’à très récemment, un angle mort de la recherche scientifique. Continuer à raisonner en terme d’égalité entre les filles et les garçons c’est perpétuer une vision essentialiste et bicatégorisante du monde en deux blocs dont le fonctionnement interne serait homogène: d’un côté les filles de l’autre les garçons. » Sylvie Ayral, professeure agrégée, docteure en sciences de l’éducation.


Cours d’égalité à la récré
. France Culture, mars 2018
Garçons et filles n’évoluent pas de la même manière dans l’espace stratégique de la cour de récréation. Les garçons occupent plus volontiers le centre quand les petites filles, elles, sont cantonnées aux périphéries. Reportage de Sarah Petitbon dans une école de Bordeaux.

Pour en finir avec la fabrique des garçons. Profession Banlieue, Mars 2015
Ce numéro consacré à l'(in)égalité filles-garçons et à la construction des identités sexuées réuni les interventions de deux chercheurs : la première sur l’analyse des mécanismes sociaux de construction de l’identité masculine à partir de la sanction scolaire et la seconde sur la manière dont les loisirs des jeunes et l’usage de la ville fonctionnent comme une fabrique de garçons.

Éducation et orientation scolaire : l’empreinte du genre. Profession Banlieue, Mars 2012
La recherche menée sur la division sexuée de l’orientation s’est toujours focalisée sur les conduites d’orientation des filles, occultant les facteurs interdépendants que sont la politique menée par le ministère de l’Éducation nationale, les procédures d’orientation, énoncées par le ministère, les pratiques (notamment pédagogiques) et les conduites de l’ensemble des acteurs concernés. Il s’agit alors de remettre en cause les normes et les stéréotypes qui sont au fondement des disparités observées ou des discriminations avérées.

Mixité dans les activités de loisir. La question du genre dans le champ de l’animation. Agora Débats/Jeunesse n°59, 2011.
Ce dossier rassemble différents articles autour des questions des pratiques sportives et du genre. Disponible en prêt auprès de RésO Villes.

Jeunes des cités au féminin : réputation, rapports amoureux et sexualité. Centre de Ressources Politique de la Ville en Essonne, 2009
Selon Isabelle CLAIR, sociologue, chargée de recherche au Laboratoire « Genre, Travail et Mobilités » (GTM) du CNRS, Université Paris 8 : « la relation amoureuse est un moyen de comprendre comment se construisent les identités de genre des individus. Je cherche à voir en quoi l’entrée dans la vie amoureuse est à la fois un moment de l’expression de la domination des garçons sur les filles, et d’obligation pour filles et garçons de se construire, de façon nécessairement binaire (c’est-à-dire dans l’opposition des sexes) en tant que filles ou garçons hétérosexuels. »

//Outils pédagogiques

Site du réseau Canope.
Le site internet des « Outils pour l’égalité entre les filles et les garçons » à l’école a pour objectif de rappeler les grands enjeux de la transmission, à l’école et par l’école, d’une culture de l’égalité entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes. Il est conçu selon une approche transversale qui engage l’ensemble des disciplines enseignées et les actions éducatives qui les accompagnent.

Égaux sans égo.
À travers 5 thèmes de société, cette bande dessinée ludique et interactive traite du sexisme et des relations entre filles et garçons.

Crédit photo : Ville de Vannes