Sablé sur Sarthe

Le développement économique à Sablé-sur-Sarthe

Spécificités du territoire

Données clés
-Plus de 31 % des établissements créés sur la ville de Sablé sont issus des QPV
-22% des établissements de ville de Sablé se situent dans les QPV
-54% des demandeurs d'emploi vivent dans les QPV

Sources INSEE 2013
2ème pôle économique de la Sarthe, le tissu économique sabolien est composé principalement de petits établissements et par quelques grands groupes.

Le territoire est majoritairement tourné vers l’agroalimentaire, avec une volonté de diversifier ses activités notamment le tertiaire.

Sablé sur Sarthe est entrée dans le dispositif politique de la ville en 2015 ; les enjeux prioritaires identifiés concernent l’insertion professionnelles des habitants des quartiers, le développement du développement économique en suscitant notamment l’entrepreneuriat dans les quartiers.

Actions prioritaires

Les signataires du contrat de ville ont souhaité renforcer les moyens en faveur des deux quartiers de la Rocade et de Montreux autour de quatre thématiques :

  • Emploi et formation
    • La volonté de renforcer l’insertion professionnelle des habitants des quartiers s’est notamment traduite par l’organisation d’un parcours structuré de six mois en partenariat avec des structures d’Insertion par l’Activité Économique. Les publics les plus éloignés de l’emploi, ont ainsi participé à des stages en entreprise et bénéficié d’un accompagnement resserré au profit d’une meilleure compréhension du milieu du travail,
    • Pour compléter les actions en faveur de l’employabilité des demandeurs d’emploi, les partenaires se sont appuyés sur des approches innovantes telle que la méthode « IOD » (intervention sur l’offre et la demande) afin d’agir sur les conditions d’intégration dans l’emploi,

Ces approches ont eu un impact significatif sur le retour à l’emploi des habitants des quartiers : 23 personnes issues des quartiers ont pu intégrer ces formations à partir de septembre 2015.En décembre 2015, 7 d’entres elles avaient trouvé un emploi et au 3 autres avaient intégré des formations qualifiantes. La parité hommes-femmes a été respectée.

  • Commerce et services de proximité
    • Sur le quartier Montreux, la fermeture d’un centre commercial oblige le territoire à repenser son offre, aussi un projet de cellules commerciales est à l’étude, en vue de préserver une offre de services de proximité,
  • Entrepreneuriat
    • Des auto entrepreneurs sont présents sur les quartiers au regard du reste du territoire. Pour rompre leur isolement et leur apporter des supports de développement, un projet de pépinière est actuellement en cours de réflexion avec les bailleurs sociaux pour mettre à disposition un espace et des services aux entrepreneurs.
    • Une convention avec Initiative Sarthe, réseau qui apporte un soutien aux créateurs d’entreprise par l’octroi de prêt d’honneur et des actions de parrainage.

Axes transversaux

Jeunesse– Développer des passerelles pour l’apprentissage
– Déployer la garantie jeune
– Création d’un atelier d’insertion autour de la restauration du mobilier urbain
Égalité femmes / hommes – Recherche de la parité Femme /Homme dans les actions mise en œuvre notamment celle concernant la formation
Lutte contre les discriminations- Favoriser l’apprentissage du français pour des communautés récemment installées

Animation de l’axe développement économique

Les services de la DIRECCTE animent le groupe de travail « développement économique » composé du délégué du Préfet et associe notamment les partenaires suivants : Mission locale, Pôle Emploi, CCAS, Association Partage, Croix-rouge Française. Il se réunit quatre fois par an avec pour objectifs de :

– proposer les objectifs stratégiques, opérationnels

-assurer le suivi des actions du contrat de ville

-participer à la définition de l’appel à projet.

Les compétences économiques relèvent de la Communauté de communes de Sablé ; celle-ci travaille sur une échelle macro et n’a pas de vision ou d’approches spécifiques aux quartiers. Le contrat de ville a permis de repenser ces thématiques à l’échelle des quartiers, un travail étroit doit être mené avec la mission économique qui anime notamment le club de développement des entreprises saboliennes. La difficulté est de mobiliser les entreprises sur des effectifs de population faibles (2 500 habitants pour les 2 quartiers cumulés pour un territoire de 30 000 habitants.

Bilan à mi-parcours

 Si certaines actions telles que la création d’une régie de quartier ou d’emploi TAPAJ, n’ont pu se concrétiser, force est de constater que le contrat de ville a permis de structurer le volet insertion professionnelle et d’emploi en resserrant les partenariats avec différents opérateurs tels que les Missions locales, Pôle Emploi et les structures d’Insertion par l’Activité Économique. Les actions ont eu un réel impact sur l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi.

Les actions relevant de l’axe entrepreneuriat et commerce de proximité seront conduites sur la deuxième partie du contrat de ville.