SAINT-BRIEUC : La participation des parents au sein de l’équipe pluridisciplinaire de soutien

Public concerné

Les parents des enfants en parcours de réussite éducative.

Les ressources mobilisées

Les partenaires de l’équipe pluridisciplinaire de soutien (Education Nationale, Conseil Général, Associations, Ville…)

Objectifs de l’action

Ce qui fonde cette action :
– le parent est le premier éducateur du jeune
– la responsabilité parentale

L’enjeu pour les familles :

– interpeller / mobiliser / visualiser le réseau de partenaires-ressources
– définir et expliciter les rôles et mission de chacun
– être entendu par les partenaires et reconnu en tant que partenaires
– outiller le parent dans l’exercice de sa fonction auprès de l’enfant

L’enjeu pour les professionnels :

– croiser les regards et les points de vue
– la présence de plusieurs professionnels en cohérence facilite l’adhésion par les parents au projet
– dans certains cas appréhender différemment les parents (prise de position…)

Contenu de l’action

L’équipe pluridisciplinaire de soutien n’arrive jamais avant 3 mois de parcours personnalisé (temps de mise en confiance). Elle n’est pas systématique et répond uniquement à certains objectifs : familles perdues dans la prise en charge ; difficulté pour les partenaires de se mettre en accord ; ressenti très négatif de la famille vis-à-vis de certains professionnels ou de certains professionnels vis-à-vis de la famille.

Nota : Lorsque que le choix de ne pas organiser d’équipe pluridisciplinaire de soutien est retenu, l’équipe PRE met en place d’autres instances de travail : doubles rendez-vous assistants-sociaux / référent, Synthèses du Conseil Général, Equipes Educatives de l’Education nationale …

La localisation de la réunion est choisie dans un lieu neutre (centre social, association…).

En amont

L’équipe PRE propose à la famille l’organisation d’une réunion de l’équipe pluridisciplinaire de soutien, et prépare avec elle les contenus :
– validation des objectifs de l’équipe
– production d’une synthèse
– validation de la liste des invités
– anticipation avec les familles de l’ambiance et de l’environnement de ce type de rencontre
– facilitation de la formulation des demandes par les familles

La réunion de l’équipe pluridisciplinaire de soutien

Le binôme coordinateur / référent est toujours présent pour une meilleure répartition des rôles :
– le coordinateur gère l’animation de la réunion, la distribution de parole, la synthèse et la production du compte-rendu
– le référent vient mobiliser la parole, apporter des éclairages, parfois nuancer certains propos ou les adoucir vis-à-vis de la famille (rôle de médiateur)

La convivialité de la réunion est travaillée (accueil, café…) afin d’offrir à tous un temps d’analyse apaisé.

En fin de réunion, les participants s’accordent sur une reformulation des objectifs, via une fiche synthétique « qui fait quoi ».

Dans certains cas on peut proposer à l’enfant d’être présent sur un temps à la fin de l’équipe (lorsque l’on estime qu’il a besoin d’entendre certaines choses).

En aval

Quelques jours après la réunion, un point est fait avec la famille à domicile, pour valider et reformuler le compte-rendu.

Les effets de l’action

Pour le jeune

Le jeune est au courant de la rencontre, ce qui peut parfois être anxiogène. Un travail de sécurisation doit être mené avec lui.
Cette méthode participe néanmoins à sa reconnaissance.

Pour le partenariat

La place des parents au sein de l’EPS facilite l’interconnaissance mais surtout permet un autre regard par rapport à la famille ou l’enfant.
La présence de la famille :
– demande un effort de formulation et de synthèse (pas de petites histoires sans intérêt)
– oblige une dynamique constructive (pas de plainte)
– rend nécessaire de se positionner professionnellement par rapport à la famille (choix du vocabulaire notamment)

Pour les parents

Leur participation au sein de l’équipe pluridisciplinaire de soutien :
– leur apporte reconnaissance et réconfort
– leur permet de s’exprimer et d’interpeller
– leur impose de poser leur parole de manière construite avec les professionnels.
– permet de prendre conscience de la mobilisation autour de leur enfant
– permet de faire face à la délibération des professionnels, ce qui facilite pour certains l’acceptation des décisions prises

Pour la pratique professionnelle

On observe :

– une meilleure cohérence des interventions
– un cadrage rigoureux des délais : les échéances sont posées
Comme elles ne sont pas toujours tenues il convient d’envisager une réunion – évaluation
–  dans certains cas, une évolution du rapport au public
–  une évolution de la prise de parole des professionnels en réunion (davantage de respect pour les publics accompagnés).

Néanmoins, on observe pour les partenaires des difficultés à transférer ce positionnement (nuancer, poser les choses) dans leur fonctionnement quotidien ou dans les autres instances.

Perspectives

Transférer ce mode de faire au sein des institutions partenaires.

Crédit photo : Angers Loire Métropole
Date de mise à jour de la fiche expérience : mai 2014

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi