[Journée] Repenser la participation avec les conseils citoyens

11 septembre 2015, Allonnes

Cette rencontre, organisée en partenariat avec ATD Quart Monde et Suzanne ROSENBERG, sociologue, a réuni 80 participants, venus questionner le sens de la mise en place des conseils citoyens dans des contextes divers, croiser les expériences locales et trouver des ressources méthodologiques.

Conseils citoyens et Croisement des savoirs et des pratiques avec des personnes en situation de pauvreté ®

Retour sur 2 modules de formation expérimentés en mai 2015 à Rezé

En lien étroit avec le réseau Participation du mouvement ATD Quart Monde, et avec le soutien du Commissariat général à l’égalité des Territoires, une vingtaine de professionnels se sont formés aux côtés des personnes en situation de pauvreté afin d’expérimenter les conditions d’une analyse croisée, d’un processus de co-construction de savoirs pour l’action et de formuler des pistes concrètes pour la mise en oeuvre des conseils citoyens dans le cadre de la politique de la ville.

Pour restituer l’expérience de la formation qui s’est tenue à Rezé, les échanges se sont appuyés sur la diffusion d’un documentaire réalisé au cours des 5 jours de formation, par Jean-Louis DUC, DRJSCS Pays de la Loire. Ils étaient ponctué par les témoignages de deux militantes ATD Quart Monde et de quatre professionnelles qui ont participé à la démarche.

Hervé LEFEUVRE, volontaire à ATD Quart Monde a présenté la démarche du croisement des savoirs et des pratiques. Les militantes Régine MORDELLES et Jennifer SAUNEUF ont apporté leur témoignage.

 

 

Témoignages des professionnelles

 

Table ronde

  • Comment faire pour que des personnes en situation de pauvreté aient envie d’aller au Conseil citoyen pour parler au nom des personnes qui vivent des expériences de vie similaires à la leur ?
  • Comment animer un Conseil citoyen pour que les personnes en situation de pauvreté puissent faire entendre leur voix collectivement ?
  • Comment s’assurer de la prise en compte des travaux des Conseils citoyens sans que la spécificité de l’apport des personnes en situation de pauvreté ait été gommée ?
  • Quels indicateurs mettre en place pour suivre et évaluer la participation des personnes en situation de pauvreté ?

Ce sont les questions auxquelles ont répondu les quatre professionnelles ayant participé à la formation : Hélène MENARD, Semer la citoyenneté ; Irma POULARD, APRAS ; Céline HEMERY, Ville de Nantes et Sylvaine FRENAY, Conseil départemental 29.

 Les ateliers de l’après-midi

Restitués en images par Zède-Grafik www.zedegrafik.com

Quels indicateurs mettre en place pour suivre et évaluer la participation des personnes en situation de pauvreté dans les conseils citoyens ?
Avec les militants ATD Quart Monde

110915_zede1_ 110915_zede2_ 110915_zede3_ 110915_zede4_

Partage d’expérience : Soutenir l’émergence d’un conseil citoyen autonome
Avec Jennifer TRAORE, les Badauds Associés

110915_zede6_ 110915_zede5_ 110915_zede7_ 110915_zede8_

Partage d’expérience : Zoom sur le conseil citoyen d’Allonnes
Avec la Ville d’Allonnes et 6 membres du Conseil Citoyen d’Allonnes (Philippe Alix, André Le Barbier, Antonio Vilela, Sylviane Rocheteau, Awledou Edouard Johnson-Banku, Jean Thevenot)

110915_zede9_ 110915_zede10_ 110915_zede11_ 110915_zede12_

Point d’étape sur la mise en place des conseils citoyens

Maria Cunha, chargée de mission, Bureau de soutien aux associations et de la participation des habitants, Direction de la ville et de la cohésion urbaine du Commissariat Général à l’Egalité des Territoires

Maria Cunha a rappelé le cadre de la loi concernant la mise en place des conseils citoyens (l’obligation de créer un conseil citoyen dans chaque quartier prioritaire, l’autonomie, le tirage au sort, la parité).

A la fin août, on comptait 285 conseils citoyens déjà constitués et 1005 en voie de constitution.

On peut dresser la typologie suivante sur les territoires prioritaires :

  • des territoires – minoritaires mais prometteurs – qui ont mis en place un vrai processus de travail sur ce qui pourrait être un conseil citoyen adapté à leur réalité locale. Ils ont mobilisé, en amont de la création, une réflexion entre élus, professionnels, habitants… on y a échangé sur la diversité des points de vue,  évoqué les craintes et les problèmes et on s’est accordé sur les objectifs et les missions du futur conseil citoyen.
  • des territoires où la construction de l’instance conseil citoyen a primé sur le processus, avec une mise en place plus rapide.
  • des territoires qui sont en retard, où la démarche de création du conseil citoyen n’a pas été véritablement lancée, le plus souvent parce que les acteurs locaux ont concentré leurs efforts sur la construction du contrat et renvoyé à plus tard la mise en place du conseil citoyen.

Le premier résultat positif de l’obligation faite par la loi de création des conseils citoyens, c’est d’avoir à nouveau mis en débat l’importance de la place de habitants, et plus particulièrement les moins « visibles ». Pour faire émerger la parole et favoriser les échanges, la qualité de l’animation de ces instances est primordiale et des formations sont indispensables, pour les élus, les professionnels et les habitants.