Retour sur la journée : Quelle(s) pédagogie(s) pour la laïcité ? 13 octobre, à Rennes

De nombreux acteurs de l’éducation se sont retrouvés au Centre social Carrefour 18 de Rennes le 13 octobre dernier. Éducateurs, membres d’institutions et d’associations étaient réunis pour une journée d’échange sur la pédagogie de la laïcité à partir d’actions de terrain, intitulée « Quelle(s) pédagogie(s) pour la laïcité ? ».

L’évènement ponctuait une année de travail durant laquelle RésO Villes a accompagné un vaste plan de formation sur la laïcité auprès de 10.000 personnes de la région. L’idée d’une journée dédiée à la pédagogie de la laïcité a d’ailleurs été inspirée par une intervention de Nicolas Cadène, rapporteur de l’Observatoire de la laïcité, à Nantes, devant un public de formateurs.

Cliquez sur l’image pour visionner les vidéos

Le reportage de la journée
La compagnie La Rage Qui Rit propose des créations théâtrales autour de thèmes d'actualité. La pièce "La laïcité se dévoile" créée en co-production avec la Ligue de l’enseignement 44, est une invitation à comprendre le principe de laïcité.
Les Petits Débrouillards est un réseau d’éducation populaire pour la diffusion de la culture scientifique et technique auprès de tous par une pédagogie active. Il contribue à former des citoyens actifs, capables d’opinions réfléchies et critiques.
Les Francas proposent des actions à destination des professionnels de l’animation, de l’éducation, des collectivités locales, notamment sur les questions de laïcité pour mettre en vie les valeurs de la République.
Suite aux évènements de 2015, Aicha TAREK a créé son propre outil pour parler de la laïcité et du vivre ensemble : le jeu Laïque’Cité©. De cette naissance a été créée son entreprise individuelle «les jeux de la marmotte».
La Ville de la Chapelle-sur-Erdre, via son Projet Éducatif Local, a élaboré une jeu-outil de formation intitulé "Place de la République" construit autour du recueil de 100 témoignages sur la laïcité, pour une vision large, plurielle et ouverte.
Coexister, est une association et une entreprise sociale, qui, par le biais du dialogue, de la solidarité, de la sensibilisation, de la formation et de la vie commune promeut la coexistence active au service du vivre-ensemble.
Unis-Cité est l’association pionnière et spécialiste du Service Civique en France. La Formation Civique et Citoyenne a plusieurs objectifs de réflexion sur la différenciation entre nationalité, conviction et origine géographique, afin d’amener les jeunes à déconstruire leurs préjugés.
Le témoignage de visiteurs du forum : ce qu'ils sont venus trouver, ce qu'ils ont appris, ce qui leur a plu...

Une variété d’outils pédagogiques

L’évènement était organisé sous forme de forum, conformément à l’esprit de dialogue et d’échanges inhérent à la thématique. Après une plénière d’ouverture, les participants étaient donc invités à rencontrer des acteurs de terrain sur différents stands. Si la pièce de théâtre « La laïcité se dévoile » de la compagnie La Rage qui rit, créée en co-production avec la Ligue de l’enseignement 44, a fait salle comble, les outils proposés par les 16 autres stands ont également rencontrés leur public.

Par exemple, le jeu « Place de la République » imaginé par la ville de La Chapelle sur Erdre a attiré nombre de curieux. Ce grand jeu de plateau coopératif permet de sensibiliser les enfants à la laïcité et au vivre-ensemble à travers différents mini-jeux comme « Dessiner sans juger », une sorte de « Dessiner c’est gagné » qui aide les plus jeunes à mieux comprendre les stéréotypes et préjugés qui les traversent envers certains groupes de personnes comme les américains. Le stand de l’Éducation nationale présentait une mallette pédagogique imaginée dans la circonscription Rennes sud. Le kit comprenait notamment une clé USB contenant des textes législatifs de référence et un jeu de carte pour sensibiliser les élèves à la question de la diversité et de la citoyenneté à travers les cartes d’identité. Ce travail en classe peut ensuite se poursuivre en visitant l’hôtel de ville et différents lieux de culte en compagnie d’une sociologue.

Les participants pouvaient aussi découvrir l’exposition interactive du réseau Les Petits débrouillards, tester le jeu type Trivial Pursuit Laïque’Cité, répondre au quizz de l’organisme de formation Ceméa, en savoir plus sur le parcours citoyen de l’Epide de Combrée, ou encore sur les ressources virtuelles et les formations de l’Ipra (Institut du pluralisme religieux et de l’athéisme) de Nantes.

Faire vivre les valeurs

Certains enseignants et éducateurs ont trouvé là des idées qu’ils pourront adapter en classe ou lors d’activités périscolaires. D’autres, professionnels ou simples citoyens, ont pu échanger avec des éducateurs sur la façon de transmettre les valeurs du vivre-ensemble. Beaucoup ont pu constater à quel point les activités collectives permettent de faire vivre ces valeurs.

L’Association Rennaise des Centres Sociaux a ainsi fait partager aux participants son action, menée avec l’association Enquête : un grand jeu de piste familial sur les faits religieux et la laïcité à Dinard. Sur le film de présentation, parents et enfants d’un quartier populaire rennais étaient ravis de participer à ce jeu tous ensemble, et parfois de (re)découvrir quelques fondamentaux.

Les échanges se sont poursuivis jusqu’à la conférence-débat d’Éric Favey, vice-président de la Ligue de l’enseignement. L’occasion pour ce spécialiste de rappeler « qu’il n’y a jamais eu d’âge d’or de la laïcité ». Historiquement, la laïcité s’est imposée progressivement, après de fortes tensions entre républicains et catholiques, notamment au moment de l’adoption de la loi de séparation de l’Église et de l’État en 1905, mais encore longtemps après. Si cette loi de pacification, en posant un cadre de libertés, a fini par être progressivement partagée, « elle n’est pas pour autant le remède miracle à toutes les difficultés de la société française », a souligné Éric Favey. La laïcité reste cependant un principe rassembleur et le vice-président de la Ligue de l’enseignement recommande qu’elle soit traitée de façon transversale dans les projets éducatifs afin qu’elle ne devienne pas « l’appendice qu’on ajoute quand il y a des problèmes ». Et d’ajouter : « Toute pédagogie des valeurs, et la pédagogie de la laïcité n’y échappe pas, a beaucoup plus de chance d’atteindre son objet si on fait de ces valeurs quelque chose de désirable ».

Après cette intervention d’une heure, le vice-président de la Ligue de l’enseignement a interagi avec les participants sur des sujets aussi divers que la liberté d’expression et l’identité, des enjeux souvent étroitement liés à ceux de la laïcité.

Tout au long de la journée, l’ambiance était à la fois studieuse et chaleureuse. Les participants semblaient satisfaits de pouvoir partager des outils pratiques et des idées, mais aussi de raconter les histoires singulières de chacune des actions menées. Si les origines de ces projets étaient très diverses, l’objectif était invariablement le même : mieux vivre-ensemble.

Article rédigé par Louise Gamichon, journaliste, fondatrice de la lettre numérique LaïCités : https://laicites.info/

Retrouvez la présentation des 17 stands d’exposition, en cliquant ICI.

 

131016_photo2