L’emploi des femmes et le développement économique

En photo : Emmanuelle KENA, lauréate du Prix Cités Cap, pour la création de sa marque de vêtements et d’accessoires métissés pour enfants, Imaneka (Nantes, Malakoff)

Au sein des quartiers prioritaires, à peine plus de 4 femmes sur 10 occupent un emploi contre 6 sur 10 à l’échelle nationale.

L’emploi précaire est plus fréquent pour les femmes : 22,4 % du total des femmes en emploi contre 20,5 % des hommes.

Tout en tenant compte des spécificités territoriales, ces inégalités dans l’accès à l’emploi des femmes dans les territoires fragiles appellent des réponses globales sachant articuler les actions d’accompagnement et de formation, le soutien à l’entrepreneuriat féminin, la lutte contre les freins périphériques (garde des enfants, mobilité…), la lutte contre les discriminations…
Source : CGET

Un guide pour faciliter l’emploi des femmes dans les quartiers – CGET, 2015
Les difficultés que rencontrent les parents de jeunes enfants pour concilier vie professionnelle et vie familiale constituent souvent un frein pour accéder à l’emploi ou à la formation.
Ce constat est flagrant pour les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville, qui souffrent plus que les autres d’inégalité face à l’emploi. La situation des femmes, dont près de la moitié est en situation d’inactivité, et des familles monoparentales, dont un tiers vit en dessous du seuil de pauvreté, apparaît particulièrement critique.

Des exemples dans nos régions :

  • A Rennes, l’association Parenbouge a créé Pass’Aje pour accompagner les familles dans leur recherche d’un mode d’accueil. Ce dispositif s’adresse aux parents en phase d’insertion sociale et professionnelle.
  • À Rezé, l’Association nantaise d’aide familiale (Anaf ) a mis en œuvre un projet combinant accueil collectif en micro-crèche, garde à domicile mais aussi accompagnement social et professionnel de familles en situation d’insertion.

Egalité professionnelle : des barrières invisibles sur le chemin. www.theconversation.com –  6/10/2017

Face Loire Atlantique et IMS Entreprendre pour la cité

Ces deux réseaux mettent en oeuvre des actions pour l’accès de tous à l’emploi et notamment l’égalité de traitement entre hommes et femmes dans l’entreprise.

Expérience : Réseaux d’entreprises engagées, quartiers et dynamiques territoriales

Femmes entrepreneures des quartiers populaires : les rêves et la réalité – Les Echos Entrepreneurs ,08/03/2016
Où en est la création d’entreprise par les femmes, dans les quartiers populaires en France ? La question est d’autant plus cruciale à ce jour, que les politiques présentent l’entrepreneuriat comme l’une des pistes pour lutter contre le chômage. Le CREDOC (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de Vie) a publié une recherche visant à faire le bilan de l’objectif fixé en 2013 par le Plan National pour l’entrepreneuriat féminin : atteindre en 2017 la proportion de 40% de femmes chez les créateurs d’entreprises, particulièrement dans les quartiers prioritaires.

Femmes de Bretagne
Basé sur l’entraide et l’échange, le réseau social Femmes de Bretagne permet de développer la création et la reprise d’entreprises par les femmes en Bretagne.