[Expérience] : les jardins partagés de Lanester

Kerfréhour ou le mélange de cultures

Descendre des barres d’immeuble et travailler la terre, ensemble. Rencontrer ses voisins de quartier, cultiver le lien social. Cette idée de jardins partagés a germé à Lanester et pris racine dans trois cités HLM, dont Kerfréhour. Rencontre avec les « jardiniers » du projet.


En bref

Porteurs du projet : La Clé des Champs et Ville de Lanester
Elus référents : Philippe LE STRAT, adjoint au maire chargé de l’agenda 21 et de l’environnement ; Michelle JANIN, Adjointe au Maire chargée de la Citoyenneté, de la Démocratie Participative et de la politique de la ville
Partenaires : Vert Le Jardin, Bailleur social Bretagne Sud Habitat (BSH), Bellevue sur le jardin et Bouquet de culture.
Contact : André COURTET, fondateur et président de l’association La Clé des Champs.
Mail : lacledeschamps@outlook.com – Tel : 07 81 27 00 02
Démarrage de l’action : printemps 2014.

jardin_photo2 jardin_photo3 jardin_photo4

Genèse de la démarche

Trois jardins dans la ville
À Lanester, trois quartiers HLM ont vu fleurir des jardins partagés, à la demande des habitants. Le premier est né à Bellevue, il y a dix ans, puis dans le quartier Kesler-Devillers à l’occasion de sa rénovation urbaine, entre 2009-2013. Enfin, Kerfréhour s’est métamorphosé avec l’inauguration de son jardin, en mai 2014.

Consulter le plan des jardins partagés sur la commune

Rappel des étapes
1. Demande des habitants.
2. Mise à disposition d’un terrain par le bailleur social BSH.
3. Accompagnement de la municipalité pour aménager les jardins.
4. Gestion associative.

Une charte commune
Encouragées par la Ville, trois associations ont été créées pour gérer les jardins, une par quartier : Bellevue sur le jardin pour Bellevue, Bouquet de cultures pour Kesler-Devillers et La clé des Champs pour Kerfréhour. Elles ont adopté une charte commune des jardins partagés de Lanester.

« Nous avons établi ce document pour qu’il y ait un socle commun de valeurs à tous les jardiniers amateurs, un esprit de partage. La charte engage aussi la Ville à suivre l’activité et le développement des associations », explique Élodie Loirand, responsable du service politique de la Ville.

Kerfréhour, jardin exemplaire
Kerfréhour se démarque par ses bonnes pratiques de mutualisation et d’échange entre jardiniers. En témoigne Michelle Janin, adjointe au maire, déléguée pour toutes les actions relevant de la Citoyenneté, de la Démocratie Participative, de la politique de la Ville : « Avant que le jardin n’existe, un collectif d’habitants se mobilisait pour l’embellissement de son quartier. C’est dans un second temps que la demande de jardin a été faite. À Kerfréhour, ils gèrent ça tellement bien que tout le monde les soutient ! Ils donnent aux voisins, ceux qui ne savent pas faire aident les autres.»

jardin_photo5  jardin_photo7  jardin_photo6

Sur le terrain

Caractéristiques du quartier
Kerfréhour est une cité HLM de Lanester de 70 ha, composée de 240 logements répartis en huit plots de quatre étages et deux barres. Le quartier compte 480 habitants, dont 175 enfants. C’est un quartier prioritaire intégré au contrat de Ville de Lorient Agglomération depuis le 11 juillet 2015, à la suite du Contrat urbain de cohésion sociale (Cucs).

Les jardiniers en action
Au milieu des immeubles poussent toutes sortes de légumes et de fleurs colorées. Les jardiniers s’activent sur les parcelles. Parmi eux, André Courtet, le président de La Clé des Champs : « J’aime bien la terre, je voulais améliorer l’image du quartier, avoir un contact autre avec les habitants ».

Expertise
Chaque mercredi, l’association Vert Le Jardin intervient, pour partager son savoir-faire technique avec les jardiniers, mettre en place des petites animations valorisantes. Récemment, le bailleur social BSH a installé une cuve de récupération d’eau d’une capacité de 3000 litres, actionnée avec une pompe manuelle.

Le jardin en chiffres
Nombre d’adhérents-jardiniers : une cinquantaine
Nombre de parcelles : 53 (dont 20 récemment installées).
Prix de l’adhésion annuelle : 10 € la parcelle de 10 m2, 15€ celle de 15 m2 et 20€ celle de 20 m2.

jardin_photo10  jardin_photo9  jardin_photo8

Ils font le bilan

  • Vie du quartier, mixité, solidarité

« Autrefois, c’était un coin sombre, à l’abandon. Maintenant, les gens se baladent ici avec les enfants. Le quartier est devenu dynamique », Patricia, secrétaire de La Clé des Champs.
« Dans les parcelles, toutes les communautés sont représentées. Comme on se connaît mieux, il y a plus d’entraide entre habitants. On fait pousser pour ceux qui sont en vacances ou qui n’ont eu la joie d’avoir une parcelle. Quand il n’y a pas d’eau, certains vont au lavoir en chercher pour les autres », Conchita, jardinière.
« L’expérience des jardins partagés a été valorisée dans le dossier monté par la Ville pour obtenir ses 4 fleurs », Michelle Janin, adjointe au maire.

  • Éducation, Environnement, Économie

« La personne de Vert le Jardin nous montre comment économiser l’eau, récolter les graines et mélanger les fleurs et légumes. Un rapprochement se fait avec l’école du quartier », une jardinière.

  • Pérennité / Autonomie / Synergies

« Les habitants se prennent en charge. La Clé des Champs est autofinancée, avec ses adhésions et une subvention traditionnelle que la Ville donne aux associations. Nous finançons simplement l’intervention de Vert le Jardin, et fournissons la terre et le compost », Michelle Janin, adjointe au maire.
« La Clé des Champs fédère beaucoup d’animations, avec notamment l’association La place des rencontres. C’est tout un ensemble qui se crée », Élodie Loirand, responsable du service politique de la ville.


À suivre…

Kerfréhour vivra très prochainement une rénovation urbaine. Les habitants comptent bien prendre part aux concertations sur les futurs aménagements. Ils seront très vigilants à ce que leurs jardins soient préservés, compte tenu du dynamisme qu’ils génèrent dans le quartier.

Article rédigé par Marie Fidel, journaliste – mis à jour le 12 septembre 2016