Expérience : l’éco-appart de Bellevue, à Nantes

Transition écologique et lutte contre la précarité énergétique

Depuis mai 2016, un éco-appart a ouvert ses portes dans le quartier Bellevue à Nantes. Accessible avec ou sans RDV, les visiteurs peuvent trouver dans cet appartement témoin des conseils pour diminuer leur facture d’énergie, des astuces pour adopter des éco-gestes, prendre attache avec un conseiller personnalisé et participer à des ateliers collectifs. Rencontre avec deux « architectes » du projet : Sylvie Bosque et Nadia Coutand.


En bref

Porteurs du projet : Nantes Métropole, Ville de Nantes, Ville de Saint Herblain
Partenaires : Conseil Départemental de Loire Atlantique, Nantes Habitat, Engie, Ademe, Soliha, Ecopôle, la Ressourcerie de l’île, l’Anaf et l’Alisée
Contact : Nadia Coutand, Chef de projet de l’éco-appart, nadia.coutand@mairie-nantes.fr
Ouverture de l’éco-appart : mai 2016

Genèse de la démarche

Avec ses 19 717 habitants, le quartier Bellevue est le plus peuplé de la métropole nantaise. A cheval sur les communes de Nantes et de Saint Herblain, il s’étend sur une aire de 325 hectares et comprend un patrimoine de 10 000 logements.

Avec ce patrimoine d’une cinquantaine d’année, le quartier Bellevue a fait l’objet d’un premier Projet de Renouvellement Urbain (PRU) sur le territoire herblinois (2008-2014). En parallèle de ce premier PRU, la métropole et les Ville de Nantes et Saint Herblain ont travaillé ensemble pour porter un projet métropolitain, le « Projet Grand Bellevue », qui a vu le jour en novembre 2014.

Le périmètre du projet Grand Bellevue – Nantes / Saint Herblain

projet_bellevue

« Bellevue doit devenir un quartier populaire, attractif, où chacun doit pouvoir trouver de l’emploi, des commerces et des services publics » nous précise Sylvie Bosque, Chef de projet global du Grand Bellevue, en nous présentant les 4 axes stratégiques du projet métropolitain :

  • Renforcer l’accompagnement vers l’emploi, l’insertion professionnelle et soutenir le dynamisme économique
  • Contribuer au mieux vivre ensemble, aux solidarités locales et favoriser l’accès aux droits
  • Favoriser la réussite des enfants et des jeunes en prenant appui sur les parents
  • Améliorer le cadre de vie des habitants

C’est dans le cadre de ce 4ème axe qu’est né le projet de l’éco-appart : « Le projet du Grand Bellevue s’inscrit aussi dans une démarche de développement durable et d’attractivité du quartier, en aménageant par exemple les quelques 60 hectares d’espaces verts en trame verte et espaces collectifs. Mais le développement durable, c’est aussi la lutte contre la précarité énergétique, et c’est dans ce cadre qu’une réflexion a été menée pour aménager un espace dédié au sein du quartier »  complète Sylvie Bosque.

Ecologie et économies : le programme de l’éco-appart

A l’origine de l’éco-appart, une analyse de la localisation des impayés et coupure d’énergie permet d’identifier trois quartiers nantais où se concentrent des situations de précarité énergétique, dont le quartier Bellevue. Intégré au projet du Grand Bellevue, l’éco-appart mettra deux ans à voir le jour.

Aujourd’hui, ce lieu de médiation, d’information et de prévention répond à trois objectifs :
–    La lutte contre la précarité énergétique (information sur les tarifs sociaux, conseils pour décrypter les factures)
–    Favoriser l’appropriation de son logement et de son cadre de vile (lutter contre l’isolement)
–    Sensibiliser aux enjeux environnementaux.

Lorsque l’on visite l’éco-appart, on découvre une série de pièces aménagées qui permettent, de manière pédagogique, de procurer des conseils sur l’utilisation des appareils électroménagers, ou encore sur l’usage de produits d’entretiens moins polluants.

« Tout le mobilier de l’éco-appart est issu du réemploi » nous précise Nadia Coutand, Chef de projet de l’éco appart, « il y a une vraie cohérence dans ce projet ».

« Ce qui est intéressant, c’est que l’éco-appart nous permet de sortir de la logique de guichet, propre aux lieux institutionnels. L’ éco-appart est un lieu neutre, chaleureux, non stigmatisant » poursuit Nadia Coutand.

Le fonctionnement de l’éco-appart se fait de quatre manières différentes :
–    Un accueil avec ou sans RDV pour informer, assuré par un agent du CCAS
–    Un volet individuel, assuré par les Conseillers solidaires du CCAS pour permettre l’accès au droit et l’accompagnement budgétaire et proposer une visite à domicile par un médiateur énergie de l’ANAF
–    Un volet collectif, avec l’animation d’ateliers (emménager avec un petit budget, réduire sa facture, construire avec de la récup’)
–    Un volet événementiel, en participant aux évènements sur le développement durable

ecoappart2 ecoappart1

Un début prometteur

Après seulement 4 mois de fonctionnement, le bilan est très positif. « Les ateliers collectifs font carton-plein, les animations ne désemplissent pas » constate Nadia Coutand.

S’il est encore trop tôt pour évaluer le projet, quelques indicateurs permettent de penser que l’éco-appart a trouvé sa place dans le paysage de Bellevue et au-delà :

–    Les habitants de Bellevue ont repéré les lieux, et de nombreux accompagnements personnalisés ont été enclenchés
–    Le lieu amène également des visites d’habitants des autres quartiers nantais et herblinois, il contribue donc à l’attractivité de Bellevue
–   La dynamique partenariale du projet fonctionne bien, des pistes d’essaimage sur d’autres territoires sont envisagées (bus mobile, par exemple)
–    L’éco-appart devient aussi un lieu de formation pour les professionnels : TISF, agents de la collectivité.

Cette visite a été organisée dans le cadre d’une rencontre du Réseau des Correspondants de RésO Villes.

Fiche mise à jour le 30 septembre 2016

Crédit photos : Bruno Bertini