Expérience : Cap Kennedy, un centre d’affaire partagé, à Rennes

Cap Kennedy est un centre d’affaire partagé situé à proximité de la Dalle Kennedy, quartier Villejean, à Rennes. Expérimentation amorcée par les acteurs de l’emploi et de l’insertion du quartier, le centre d’affaire a pour objectif de proposer un espace partagé pour des personnes souhaitant créer ou développer leur activité.

En bref

  • Juin 2011 : Ouverture de Cap Kennedy
  • Co-animation du projet : Maison de l’Emploi, de l’Insertion et de la Formation professionnelle du bassin d’emploi de Rennes et Elan Créateur
  • Gestion technique et administrative du projet : Elan Créateur
  • Contacts :
    MEIF : Anne Coudray – 06 75 43 81 00 – a.coudray@meif-bassinrennes.fr
    ELAN CREATEUR :  Nina Jamet – njamet@elancreateur.coop

Voir le site internet Elan Créateur

Le territoire

Villejean, classé Zone Urbaine Sensible (ZUS) est un secteur populaire construit dans les années 1965-75 avec 5 000 logements dont 2 500 logements sociaux. Il est composé de tours et de barres autour du pôle Kennedy où l’arrivée du métro en 2002 a permis d’engager la requalification de la dalle Kennedy. Opération phare du PRU alliant la restructuration d’un parking souterrain, la réhabilitation et la résidentialisation de 500 logements locatifs sociaux, la reconfiguration de l’offre commerciale et la création d’équipements publics, a redonné une véritable centralité au quartier. Y sont également présents le Centre Hospitalier Universitaire et le Campus de Villejean.
Ce territoire présente une spécificité au regard de lʼaccueil des étudiants liée à lʼimplantation du campus : les 18-24 ans représentent 28,5% de la population (15,3% en moyenne dans les 5 territoires prioritaires).
Il s’agit du plus vaste quartier intra-rocade de Rennes. La présence du métro facilite les déplacements pour l’ensemble des habitants du quartier.

La genèse de la démarche

capkennedy_0villejean1 villejean3

Face au constat de la difficulté pour les créateurs d’entreprises des quartiers de trouver et louer des bureaux à usage professionnels, une étude a été lancée en 2010 par un groupe de travail réunissant les structures d’accompagnement à la création d’entreprise : la Direction de Quartier Nord-Ouest de la Ville de Rennes, la Chargée de Mission Territoriale de la MEIF et le chef de projets CitésLab. Après 2 ans d’études, Cap Kennedy a vu le jour en janvier 2011, dans les anciens bureaux d’un bailleur social. L’objectif initial était de proposer ces bureaux aux entrepreneurs du quartier, mais en raison d’un faible nombre de demandes, l’offre a été élargie aux créateurs d’activité des ZUS de Rennes et/ou relevant des minima sociaux et/ou demandeurs d’emploi de longue durée.
Le comité de pilotage, composé d’Elan Créateur, de la MEIF, de la direction de quartier, de Cité Lab, de la BGE 35, et du CCAS de Villejean se réunit tous les 2/3 mois.

Descriptif de l’action

Objectifs de l’action : Favoriser la création d’entreprises par des personnes résidant en ZUS et/ou bénéficiaires des minimas sociaux, en leur permettant :

  • De disposer d’un local professionnel à moindre coût
  • De tester leur activité à son démarrage
  • De lever le blocage que représente l’accès à des locaux dans la création d’entreprise,
  • D’être accompagné par un acteur reconnu de la création
  • De matérialiser sur le quartier les initiatives de créateurs d’entreprises : les rendre visibles est un moyen de sensibiliser la population aux possibilités qu’offre la création d’activités.

Les ressources financières : Élan créateur (autofinancement), MEIF, Rennes Métropole développement économique et politique de la ville), Locations immobilières

Les locaux sont loués à un bailleur, au rez-de-chaussée d’une tour, située elle-même au cœur du quartier et à proximité de la station JF Kennedy. Le centre d’affaire partagé comprend 6 bureaux. L’espace dispose également d’une cuisine et d’une salle de réunion.

Les publics visés sont les créateurs d’activité des ZUS de Rennes et/ou relevant des minimas sociaux et/ou demandeurs d’emploi de longue durée. Ils sont entre autres repérés par les partenaires emploi du quartier (Pôle emploi, Mission Locale, CCAS, CDAS, CCI, FACE, Le Relais, Maison verte et Déclic’Femmes).

Les activités concernées sont toutes celles qui ont besoin d’un local standardisé c’est-à-dire ne présentant pas d’incompatibilité majeure pour en côtoyer d’autres. Les activités de services aux particuliers sont ciblées dans la mesure où elles ne peuvent pas entrer en pépinières d’entreprises.

De juin 2011 à fin 2013, 13 entrepreneurs ont bénéficié du projet. Les profils professionnels sont très divers : sophrologue, coach en développement personnel, formatrice en coiffure africaine, commerçant en textile/détail, consultante en communication, cabinet d’avocat, graphiste

Les créateurs peuvent bénéficier du local pendant une durée maximale de 12 mois, reconductible une fois. Cette période leur permet de tester leur activité et la consolider avant de pouvoir s’installer dans un local au prix du marché.

Pour ne pas être en concurrence avec les pépinières d’entreprises et l’offre privée, le loyer augmente progressivement.

Les entrepreneurs signent une Charte d’engagement sur le respect de l’activité d’autrui. Ils ont également l’obligation d’être accompagnés lors de la période post-création.

Le projet CAP Kennedy donne une large place à l’animation, pour susciter du lien entre les entrepreneurs.

Bilan et perspectives

  • Le bilan de la M.E.IF pour l’année 2013 permet d’observer un certain nombre de points :
  • L’occupation des locaux, établie à 90% de l’ensemble de l’année 2013 (contre 65% en 2011, et 86% en 2012) démontre que le projet répond bien à un besoin du public.
  • L’accompagnement de proximité réalisé par Elan Créateur permet de consolider la viabilité des projets d’entreprises. En 2013, aucun entrepreneur n’a arrêté son activité durant la phase de test.
  • 13 créateurs ont bénéficié des locaux depuis 2011 : 9 entrepreneurs étaient des demandeurs d’emplois de longue durée (DELD), 3 entrepreneurs étaient bénéficiaires du RSA, et 3 entrepreneurs étaient originaire d’une Zone Urbaine Sensible (ZUS).
  • CAP Kennedy participe aux évènements du quartier (fête de quartier) pour faire connaître le lieu et renforcer l’ancrage au territoire. Les liens avec les acteurs locaux se consolident petit à petit (animation à la Maison Verte, participation à la fête des voisins, à la journée des associations).

Les difficultés :

  • Le modèle économique du projet. Les loyers des entrepreneurs ne suffisent pas, l’équilibre économique dépend des subventions. Le coût d’animation est important.
  • L’installation dans des bureaux déjà existants, non conçus pour un centre d’affaire partagé. Des travaux d’adaptation ont été réalisés, mais malgré tout, les cloisons sont fines, les entrepreneurs doivent faire attention pour ne pas gêner les autres.

Le potentiel :

  • Réflexion en cours pour créer un lieu similaire dans un autre quartier de Rennes.
  • La mise en réseau des entrepreneurs facilite la pérennisation de leur activité, par l’échange informel ou le partenariat (ex : réponse collective à un appel à projet)
  • Le lien avec les dynamiques du quartier (chantier 2014)

Date de mise à jour de la fiche expérience : aout 2014