Le développement économique des quartiers de Saint Nazaire

Spécificités du territoire

Données clés des quartiers politiques de la ville (QPV)
-Près de 6,5% des établissements créés sur la ville de Saint-Nazaire, en 2013, sont issus des quartiers,
-5% de l’ensemble des établissements de la ville de saint-Nazaire se situent dans les QPV,
- 18% des demandeurs d'emploi vivent dans les QPV.
Sources INSEE 2013
Le territoire nazairien bénéficie de nombreux atouts économiques : une industrie de pointe mondialement reconnue (aéronautique, navale, énergies marines, etc.), des opportunités liées à la préservation de son environnement maritime et à la préservation de la 2ème zone humide de France, des potentiels d’activités liés aux besoins de ses habitants, des toursites.
Le contrat de ville de Saint-Nazaire compte trois quartiers politique de la ville, trois sortant de la géographie prioritaire en veille active et deux territoires d’observation.

Actions prioritaires

La mobilisation des partenaires locaux de l’emploi, de la formation et de l’insertion est fortement ancrée dans les quartiers du bassin nazairien, depuis la signature du CUCS et la conduite du Programme de Renouvellement Urbain, en 2006. Le nouveau contrat de ville s’appuie donc sur des bases solides pour poursuivre le travail engagé notamment l’accompagnement vers l’emploi, le soutien à l’entrepreneuriat ou à l’installation d’entreprises, d’activités au sein des quartiers.

  • Emploi et formation

Pour répondre aux enjeux de lutte contre le chômage, les partenaires s’appuieront sur le déploiement des emplois aidés et des supports d’insertion par l’activité économique. Le renforcement de l’accompagnement à l’emploi quant à lui s’articulera entre une coordination renforcée des partenaires et une action territorialisée pour répondre au plus près aux besoins des demandeurs d’emploi, en agissant notamment sur :

-L’anticipation et la préparation des filières à forts potentiels, à recruter des habitants des quartiers.

La consolidation de l’employabilité (maitrise de la langue, mobilité, garde d’enfants, santé) rendu possible par le programme Insertion sociale et pré-insertion professionnelle (ISPOP),

-L’élargissement des choix professionnels et de l’emploi de proximité notamment via l’organisation du Forum Place O gestes. Celui-ci réunit 14 pôles d’activités et offre aux jeunes, demandeurs d’emploi, aux élèves de vivre activement un temps d’orientation en s’initiant aux pratiques des professionnels.

  •  Commerce et services de proximité

 Le commerce de proximité et l’offre d’activités associatives constituent des enjeux importants pour garantir un bon niveau de services et d’équipements aux habitants des quartiers. Les partenaires entendent agir pour développer l’offre d’activités économique par la redynamisation du centre commercial du quartier de la Trébale.

L’animation de la Charte Entreprises et quartiers est envisagée pour relier davantage le tissu économique local aux enjeux identifiés dans les quartiers.

  •  Entrepreneuriat

 L’accompagnement des porteurs de projets issus des quartiers prioritaires, souvent confrontés à des problématiques spécifiques, fait l’objet d’une attention spécifique.

Dans le cadre du PLIE, des ateliers de sensibilisation sont animés par la BGE.  La Mission Locale assure un relais auprès de ses partenaires pour relayer l’action. Le PLIE permet un accompagnement renforcé des publics PLIE.

Par ailleurs, la CARENE, la Ville de Saint-Nazaire, l’État en partenariat avec RésO Villes ont conduit une étude sur l’entrepreneuriat à l’échelle du quartier de la Bouletterie, en vue de compléter le diagnostic du contrat de ville et d’alimenter les réflexions des partenaires concernant les actions à conduire pour stimuler la création d’entreprises.

Ce panorama présente l’état de la vitalité entrepreneuriale du quartier de la Bouletterie et esquisse des actions à conduire pour offrir les conditions d’émergence et de développement d’activités en faveur du quartier, les services pourraient être confortées, notamment :
• rendre visible et lisible les ressources ;
• détecter les idées de création ;
• mettre en cohérence les actions en faveur de l’entrepreneuriat dans les quartiers et renforcer les phases d’émergence et post création :
• aller vers les entrepreneurs des quartiers et connaitre leurs besoins ;
• encourager l’initiative des jeunes et élever leur niveau de qualification.
  • Immobiliers d’entreprises

L’installation de nouvelles activités au sein des quartiers s’appuiera sur la création d’un d’hôtel d’entreprises à vocation artisanale. Cet espace offrira des locaux d’activités adaptés aux professionnels présents à proximité du quartier.

La mobilisation d’une réserve foncière notamment dans les zones industrielles est envisagée pour répondre aux besoins immobiliers des entreprises.

Axes transversaux

La CARENE et ses Partenaires ont mené un important travail de recensement des dispositifs ou ressources mobilisables pour répondre aux enjeux spécifiques du territoire, notamment :

Axes transversauxActions
JeunesRenforcer l’accompagnement vers et dans l’emploi des jeunes par :
-La formation et l’orientation professionnelle
-L’accès à l’offre d’insertion de proximité
-Le soutien à l’entrepreneuriat et aux initiatives des jeunes
Égalité hommes-femmes-Mesures de conciliation travail-famille par le développement et le soutien au développement d’accueils collectifs et périscolaires, aux parents isolés,
-Soutien à la création d’entreprise par les femmes (FONDES, Ouvre Boites 44, DDCS, Un parrain un emploi, FGIFF)
Lutte contre les discriminations-Accompagnement des entreprises : formation, échanges de bonnes pratiques, mobilisation des entreprises notamment via le réseau FACE (Job Academy) et l’animation de la charte de la diversité en entreprises
-Accompagnement des demandeurs d’emploi, des salariés : Méthode de recrutement par simulation, Action de parrainage (Un parrain un emploi)

Animation de l’axe développement économique

La gouvernance du contrat de ville, s’articule autour d’instance de pilotage politique (le COVILLE) constituée  de la CARENE en lien avec les communes, de l’État, le Conseil Régional, le Conseil Départemental, la CDC, les consulaires, Pôle Emploi, etc.

 La déclinaison opérationnelle est assurée par un comité de suivi et un comité technique en charge d’assurer l’élaboration opérationnelle du contrat et d’évaluer son état d’avancement.

Différents groupes de travail, de concertation, de coordination sont animés par la CARENE. L’enjeu de la coordination des acteurs est clairement affiché avec la volonté notamment sur le volet emploi / insertion, de territorialiser la coordination des acteurs de l’emploi sur les quartiers afin de favoriser les rapprochements entre l’offre d’accompagnement et la demande, d’assurer une complémentarité et une lisibilité des interventions.

La volonté de créer un Groupe Solidarité Emploi, en lien avec Pôle Emploi, la Mission Locale, PLIE, Conseil Départemental, Conseil régional, Direccte, etc.) illustre cette volonté.

Bilan à mi-parcours

A mi-parcours, les actions les plus avancées concernent le volet emploi et la formation. Une forte mobilisation des partenaires, notamment à l’occasion du lancement de l’appel à projet du contrat de ville est constatée.

Concernant le volet économique, la mobilisation des acteurs économiques sur le volet entrepreneuriat et commerce de proximité est à renforcer.

L’animation et la coordination des différentes parties prenantes du développement économique des quartiers est un enjeu fort, en vue de créer les conditions nécessaires à l’émergence d’activités. Il s’agit de relier plus encore les professionnels et les acteurs de l’emploi, de la création, de l’entreprise, de l’urbanisme, de l’ESS et des responsables de quartiers afin de se construire une culture commune, mettre en cohérence les stratégies des parties prenantes à l’échelle des territoires de proximité, des quartiers.

Plus d’informations : CARENE – Direction économie – Thérèse SKREKO