[Article] Quelques éclairages sur l’art social et l’art action communautaire

Article paru dans Idées & Territoires, revue du comité scientifique de RésO Villes, décembre 2018

Gwenael Quiviger est artiste et intervenant social. Il est doctorant sur l’utilisation des arts ethnoculturels dans l’intervention sociale entre l’Université Poitiers et l’Université du Québec en Outaouais – département de Travail Social).

Un peu partout, des artistes animent des processus créatifs participatifs avec différentes collectivités en partenariat avec des intervenants sociaux. Certains le font clairement dans l’objectif de changement social. Le travail en commun des acteurs sociaux, culturels, artistes et les habitants réinterroge les modalités d’intervention sociale, telle la question du développement du pouvoir d’agir.


Présentation du cas paradigmatique du Bal de Bellevue

Nous appuierons notre analyse par un cas concret : le projet nantais (France) « Le Bal de Bellevue » qui a bénéficié pendant trois années du financement du dispositif « Création partagée » en l’illustrant par d’autres expériences québécoises « Quelles danses dansez-vous chez vous dans vos mariages ? » A partir d’une question toute simple trois années de collectage et de partage, de formation, d’échanges et de création artistique ont donné naissance à un bal le 2 juillet 2017 dans le quartier Bellevue !

Notre méthode de travail a consisté à interroger les divers acteurs du territoire pour comprendre en quoi l’utilisation des arts étaient pour eux fondamental et de voir jusqu’à quel point l’utilisation d’arts ethnoculturels peut être un levier au développement du pouvoir d’agir des populations impliquées. Il reste encore beaucoup de travail à faire et il faut préciser que cet article présente des travaux en cours de thèse.

A Nantes, l’association Système B présente le projet ainsi :

« Local et international, le Bal de Bellevue est universel, festif et généreux, ce projet participatif révèle et valorise les patrimoines culturels de tous et de chacun, conciliant exigence artistique, citoyenneté et impact social. A travers une création artistique exigeante, il célèbre les musiques du monde qu’il rencontre et invente de nouveaux rendez-vous citoyens, misant sur la transmission, la rencontre et la convivialité ».

C’est donc une action citoyenne et participative dont l’objectif est de valoriser le patrimoine immatériel (danses et musiques) sur un territoire cosmopolite en utilisant les arts ethnoculturels des populations résidentes comme outils d’intervention. Cette expérience apporte-t-elle un nouvel éclairage conceptuel sur l’intervention sociale ? Ce type d’action artistique interroge comment les arts traditionnels et ethnoculturels peuvent s’intégrer à l’intervention sociale, puisque ces arts n’ont servi depuis des millénaires qu’à lier les gens, entre autres par leurs capacités collectives d’imaginaire, de solidarité, de partage et de convivialité. Que signifie Art Social ou Art Action communautaire ? Nous allons pour cela nous pencher sur l’expertise québécoise pour apporter des éléments de réponse.

Télécharger l’article complet de Gwenael Quiviger

Crédit photo : Quentin Ferjou