[Expérience] A Lanester, des actions culturelles en mémoire du quartier en cours de rénovation

Dans le cadre du projet de rénovation urbaine du quartier Kerfrehour-Châtaigneraie, à Lanester (Morbihan), plusieurs actions culturelles sont menées par la Ville, la plupart conjointement avec les habitants. Certaines sont en cours de gestation, d’autres en voie de réalisation, comme la création d’un conservatoire éphémère de la mémoire du quartier.  


Entrant actuellement dans sa phase opérationnelle, la rénovation urbaine de Kerfrehour-Châtaigneraie, quartier prioritaire de 400 habitants et 280 logements collectifs, s’accompagne, par ailleurs, de plusieurs démarches culturelles, menées en lien étroit avec les habitants.

« Lors des neuf ateliers citoyens organisés en amont de la rénovation, ils ont été invités à proposer leur scénario de réaménagement du quartier. De là sont nées différentes propositions. » retrace Elodie Loirand, responsable politique de la ville à Lanester.

En prenant appui sur le Comité d’animation de la maison de quartier « la Ferme de Kerfrehour», ainsi que sur le réseau associatif local, la Ville de Lanester s’est attelée à mettre en œuvre plusieurs projets, le plus avancé d’entre eux étant un espace dédié à la mémoire du quartier. « C’est une question pour laquelle les habitants ont exprimé un fort intérêt. »
Le collectage des témoignages, archives et objets va débuter en septembre 2019 et durer quatre mois. Il sera relayé par le magazine municipal Reflets de la rentrée, ainsi qu’une communication spécifique (affiche, Facebook…).
« Cette collecte va se dérouler à la Maison du projet, grâce à l’accompagnement de l’association Ombre Blanche, en particulier de l’écrivain public Marie Fidel, qui l’animera. »

Début 2020, au sein de ce musée éphémère, une exposition format « cabinet de curiosités » valorisant l’ensemble des objets récupérés sera inaugurée et restera installée jusqu’aux travaux.
En parallèle, « certaines associations ont envie de prendre part à cette dynamique du quartier, comme le collectif Lartsène, très actif sur Lanester, qui projette de concevoir une comédie musicale à partir des témoignages des habitants. »
De son côté, le groupe de réflexion Mémoire du quartier n’en reste pas là, réfléchissant, actuellement, à la manière d’occuper un espace laissé prochainement vacant, suite à la destruction d’un immeuble à l’entrée du quartier, où un pôle multi-fonctionnel (commerces, services, métiers de la santé, activités associatives) va s’installer. « Rien ne va être construit avant un an. Or, les habitants ne souhaitent pas que cela devienne un no man’s land, mais l’imaginent en espace d’expression, avec des plantations, des structures provisoires, des décors peints… »

Initiation radiophonique et « nouveaux commanditaires »

Financé par la Fondation de France, dans le cadre de son dispositif « Nouveaux commanditaires », un autre projet, plus artistique, en est encore à ses prémisses. « Ce sont les habitants qui vont commander une œuvre à un artiste, l’oeuvre devant correspondre aux spécificités du quartier. A ce jour, le thème qui se dégage est l’animal de compagnie et l’artiste retenu Olivier Leroi. »
D’autres partenariats émergent, dont celui noué avec le média local Radio Balises, dans le cadre du Contrat de Ville, dont l’objectif sera de familiariser les habitants avec l’objet radiophonique.
Les acteurs associatifs, dont certains ancrés à Kerfrehour-Chataigneraie, comme Place des rencontres ou encore La Clef des champs autour des jardins partagés, sont déjà partie prenante de l’animation culturelle du quartier.

« L’association L’Art s’emporte y propose des ateliers artistiques depuis plusieurs années. Avec Place des rencontres, elle accompagne aussi les habitants voir des spectacles ou des expositions, créant ainsi du lien entre le quartier et les équipements culturels. C’est une ambition partagée que d’amener la culture aux habitants. »

Article rédigé par Isabelle Corbé
Juillet 2019