Retour sur la journée : Entrepreneuriat et quartiers – 4 octobre 2016

Soutenir les porteurs de projets et les entrepreneurs des quartiers politique de la ville

4 octobre 2016, Saint-Nazaire

La nouvelle politique de la ville s’est attachée à renforcer le volet économique des contrats de ville par le soutien actif à l’entrepreneuriat. Ce levier offre l’opportunité d’agir en faveur du développement local par la création de nouvelles activités, d’emplois (TPE, PME, ESS) et d’accompagner le pouvoir d’agir des habitants.
Concrètement comment agir ? Quels sont les enjeux à l’échelle de ces territoires ? Quels professionnels mettre en réseau ? Quelles sont les opportunités économiques et sociales ? Quels sont les nouveaux modèles entrepreneuriaux ?
Autant de questionnements que RésO Villes proposait d’approfondir à l’occasion du nouveau cycle de qualification sur le développement économique dédié pour ce premier volet à l’entrepreneuriat dans les quartiers politique de la ville.

Hélène GEOFFROY, secrétaire d’Etat chargée de la ville et David SAMZUN, Maire de Saint-Nazaire, nous ont fait le plaisir d’assister à la table-ronde, aux côtés de Laurianne DENIAUD première adjointe au Maire de Saint-Nazaire et présidente de RésO Villes.

Le reportage de la journée
Hélène GEOFFROY
Secrétaire d'Etat chargée de la ville
Laurianne DENIAUD
Première adjointe au Maire de Saint-Nazaire et présidente de RésO Villes
Denis TRASSARD
Directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts des Pays de la Loire
Franck PILARD
Directeur commerce et valorisation collectivités Centre Ouest de VEOLIA
Marie COTARD, Chargée de mission Développement économique dans les quartiers prioritaires à Rennes Métropole
Guillaume BARBIER, Responsable du Pôle création / reprise d'entreprises du FONDES
Caroline AUDRAN, Directrice de l'Ouvre-Boites 44
Mariam GUIHENEUF, Responsable de l'antenne Saint-Nazaire de BGE Atlantique Vendée
Charline HOUET, Chargée de mission Cités Lab de Vannes
Mélanie GACHELIN, Responsable du Pôle insertion de la Fédération des Maisons de quartiers

Mettre en cohérence et rendre visible l’offre d’accompagnement

Plus éloignés des réseaux, et plus distants des institutions, ces entrepreneurs éprouvent des difficultés d’accès aux ressources propres à faire émerger et/ou à développer leurs activités (difficultés à formaliser le projet, l’absence de fonds propres au démarrage, l’absence de réseaux, une difficulté à obtenir un prêt bancaire, ou encore la difficulté à trouver un lieu d’installation adapté et à coût abordable). L’accompagnement est souvent plus long et nécessite de prendre en compte la situation globale du porteur de projet.

Pour autant, les entrepreneurs peuvent s’appuyer sur un réseau de nombreuses ressources notamment des réseaux d’accompagnement de la création (Coopérative d’activités et d’emploi, BGE, Adie, France Active, etc.).

A l’image de la Fabrique à Entreprendre, la coordination et la visibilité des acteurs de la création, en lien avec les professionnels du service public de l’emploi, est un enjeu essentiel pour :

  • assurer une cohérence et une visibilité de l’offre d’accompagnement ;
  • aller vers les entrepreneurs des quartiers et identifier leurs besoins (accompagnement, financement, immobiliers, etc.) ;
  • Développer le maillage entre les acteurs de la création et les acteurs de proximité.

L’interconnaissance, la proximité, l’informel, le décloisonnement sont autant de leviers identifiés pour soutenir le développement de l’entrepreneuriat dans et pour les quartiers.

L’interconnaissance entre les sphères sociales et économiques doit permettre de renforcer la visibilité des ressources auprès des quartiers, relayer l’offre de services dédiés à la création d’entreprise, détecter les idées et les opportunités de développement à l’échelle du quartier. Concrètement, il s’agit de tisser des liens entre les acteurs de la création avec les acteurs de terrain, (habitants, associatifs, commerçants, etc.).

A l’image des Cités Lab, ou du réseau Osez Entreprendre de Nantes métropole qui vont à la rencontre des habitants, porteurs de projet des quartiers populaires, acteurs de l’insertion par l’activité économique, adultes / personnalités influentes sur le quartier.

S’ancrer sur le terrain implique de s’appuyer sur des lieux ou des espaces ressources identifiés dans le quartiers (Maison de quartiers, café, associations locales, acteurs de l’emploi, coworking).

Développer une offre d’hébergements et les réseaux d’entreprises

L’immobilier d’entreprises est parfois inadapté aux besoins et aux réalités économiques des entrepreneurs issus des quartiers. Le développement d’espaces mutualisés du type coworking, pépinière ou équipement mutualisé (Ex : incubateur culinaire) permet de rompre l’isolement des entrepreneurs et d’accéder à une offre de services et d’accompagnement.

La construction de ces offres doit s’articuler avec les programmes de rénovation urbaine, de requalification des commerces et de l’artisanat pour bénéficier de synergies.

Par ailleurs, le rapprochement avec des réseaux d’entrepreneurs, de chefs d’entreprise doit permettre aux entrepreneurs des quartiers l’échange entre pairs, les retours d’expériences, mentorat ou coaching.

Les entreprises peuvent jouer un rôle moteur pour encourager, accompagner et développer l’entrepreneuriat dans les quartiers. Que ce soit sous un angle technique ou humain, les contributions des entreprises sont autant d’opportunités de valoriser leur ancrage local et de développer leurs activités par :

  • le développement et l’intensification des relations commerciales (sous / co-traitance de proximité) ;
  • le développement de nouveaux marchés au regard des besoins des quartiers (amélioration du cadre de vie, services de proximité, mobilité, gestion environnementale, etc.) ;
  • le développement de la culture d’entreprendre auprès des jeunes au travers la participation au coopérative jeunesse de services ou à des programmes de sensibilisation tels que « Entreprendre pour apprendre ».

Articuler stratégie économique communautaire et économie des quartiers

Alors comment franchir un nouveau cap pour inscrire le quartier dans une véritable stratégie de requalification économique ? Comment articuler davantage les politiques de soutien à la création d’activités, de l’emploi, de la formation, de la jeunesse, du commerce de proximité pour agir efficacement en faveur du développement du quartier ?

L’animation d’un système d’acteurs pluriels issues des milieux de la création, de l’urbanisme, du marketing territorial, de l’ESS, des habitants doit permettre l’émergence d’une vision partagée des réalités et des actions à conduire pour ces territoires.  A l’image de Rennes Métropole qui grâce à la création d’un poste dédié à la direction économie / emploi (ou d’un référent) assure les liens entre le renouvellement urbain, le contrat de ville et le développement économique des quartiers.


Pour rester informés, abonnez-vous à la lettre d’information dédiée au développement économique dans les quartiers, en contactant Frédéric Frénard – frederic.frenard@resovilles.com