Expérience : A Rennes, le PEL prend appui sur des commissions de quartiers

Comment la ville de Rennes a élaboré son Projet Educatif Local (PEL) et réussi à instaurer une coopération entre tous les acteurs, afin de mettre en cohérence les différents temps éducatifs de l’enfant ? La réponse en compagnie de Bertrand Gohier, coordinateur de la réussite éducative et du Projet Educatif Local (PEL).


Comment la ville de Rennes a-t-elle pensé son PEL ?

Jusqu’à récemment, le PEL manquait d’une réelle démarche qui mobilise tous les acteurs éducatifs. Dans son PEL, la ville de Rennes a souhaité qu’il y ait une appropriation des différentes ambitions par l’ensemble des partenaires. Depuis ma nomination comme coordinateur du PEL en 2010, ma mission est d’enrichir cette dynamique descendante (top down) par une dynamique complémentaire (bottom up), le but étant que le projet se construise en allant du communautaire vers le politique, et non pas uniquement du politique vers le communautaire.

Comment cette volonté politique se décline-t-elle sur le terrain ?

Sur les 12 quartiers de la ville de Rennes, nous avons choisi d’intervenir dans les quartiers prioritaires, au nombre de 5.
Débutée il y a 3 ans, d’abord dans 2 quartiers prioritaires, puis 5, cette démarche a consisté à créer, dans chaque quartier, une commission Education Enfance Jeunesse et Sport. Sa fonction principale est de concevoir des actions concrètes qui répondent au plus près aux besoins des parents, enfants et citoyens. Ces dernières viennent s’ajouter aux actions structurelles et aux projets associatifs existants. Chaque commission est comme une marmite éducative, où les participants font culture commune et œuvrent dans une démarche de co-construction.
Et, pour financer les projets émanant de ces commissions, 50 000 euros sont dégagés chaque année, relevant du budget de la direction Education/Enfance, ce qui représente un effort conséquent de la part de la Ville.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces commissions, notamment leur composition et leur fonctionnement ?

Chaque commission Education Enfance Jeunesse et Sport réunit des professionnels, des parents, des citoyens et des bénévoles d’associations, auxquels s’ajoute un binôme, composé d’un représentant de la Direction de quartier et un responsable Education/Enfance de l’antenne de quartier.
Lors de la réunion plénière de chaque Commission, les élus (de quartier et délégué à l’enfance) sont également présents.
La commission n’est ni un espace professionnel, ni un espace pour habitants, mais un espace citoyen. Ces commissions sont donc ouvertes à toute personne intéressée par la question de l’éducation.
Pour ce qui est du nombre de réunions, un à deux rendez-vous plus thématiques sont également organisés, en plus de la plénière.
En outre, dans le prolongement de ces commissions, des groupes de travail, axés sur des thématiques en lien avec le PEL, élaborent et produisent des actions.

Quelle forme prennent ces actions concrètes ?

Il faut rappeler que notre PEL se concentre sur le développement et le renforcement des actions péri-scolaires et extra-scolaires pour les enfants scolarisés en maternelle et en élémentaire. Beaucoup d’actions mises en place en œuvre concernent la parentalité, s’emploient à communiquer auprès des publics et/ou tournent autour de projets de séjours, ce qui est un enjeu fort pour les quartiers prioritaires. Le plus souvent, des outils de communication ou de valorisation des actions sont réalisés avec le soutien des fonds CEEJS. Dernièrement, ces actions se sont intéressé à la maîtrise des émotions, via une exposition, au encore au climat scolaire, c’est-à-dire aux relations entre les enfants.

Le Projet Educatif Local de la Ville de Rennes

Article rédigé par Isabelle Corbé, octobre 2018